Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHRONIQUES DU CIEL

18 Septembre 2020 , Rédigé par Gene McBreth Publié dans #ROMANS

CHRONIQUES DU CIEL

Spiritus Flat Ubi Vult

©Gene McBreth, 1993

 

 

Roman broché

680 pages

 

La publication de mon roman tombe en pleine période de confinement donc j'ai mis ma joie de côté mais je garde espoir qu'un jour prochain... dans la vitrine d'un libraire... j'y apercevrai mon bébé, mon testament psychologique que j'ai achevé en 1993.

 

Livre :

36,92 € 

 

Disponible chez AMAZON

Chroniques du Ciel

 

 chez lulu.com

Bientôt chez Hachette 

dans 127 librairies de France et de Suisse

 chez Barnes & Noble 

Chez Rakuten Kobo en e-book

Chez Fnac en e-pub

 

 

 

 

Introduction de Jean-Louis Victor

 

                                                            Fais le bien et passe…

                                                                                         Jeanne  Laval

 

Le roman est une histoire qu’un auteur imagine mais il y a plusieurs sortes de romans. L’histoire peut avoir été écrite pour simplement divertir le lecteur ou  pour l’émouvoir ou pour l’amener à réfléchir sur des sujets qui sortent du domaine du connu ordinaire.

Le roman, dans ce dernier  cas, prend une autre dimension et devient alors le messager  de valeurs oubliées en guidant le lecteur vers une sorte de démarche initiatique qui va ouvrir sa conscience endormie.

C’est ce que propose ce livre : Chroniques du Ciel  au travers d’une histoire policière peu ordinaire et souvent compliquée, animée par des personnages psychologiquement atypiques qui peuvent évoluer du pire au meilleur et inversement selon les circonstances.

L’histoire que vous allez lire vous amènera  dans les dérives graves  du comportement humain mais aussi sur les sommets de la pensée spirituelle la plus élevée afin de montrer que la lutte entre l’esprit et la matière est continuelle.

L’histoire a été construite à partir d’un  contexte sociétal  d’un village  où tout le monde vit au travers du secret et des rumeurs que l’on se transmet à voix basse dans l’univers glauque des maisons fermées qui se côtoient dans l’espoir de découvrir ce qui se dit sous le manteau.

Il y a dans cette bourgade perdue tous les ingrédients de la satire : un anti-héros de guerre à qui tout réussit dans la vie : argent, conquêtes, savoir-faire, mais qui ne parvient pas à se faire aimer de la jeune fille qu’il adore depuis toujours ; des adolescents qui, chacun, ont une histoire de cœur compliquée et des adultes qui pourraient ouvrir une rubrique de la rumeur.

Cette petite communauté bien sous tous rapports en apparence est rongée par de ­vilains secrets, une micro-société confite dans la religion et le conformisme, face aux vieux païens et athées rebelles qui préfèrent croire en les mythes et légendes celtes.

Dans ce monde d’apparence, un gamin en culottes courtes  du nom de Justice va faire voler en éclats toutes les structures mensongères qui empoisonnent la vie des habitants impliqués dans des problèmes à la fois personnels et collectifs…

C’est  un gamin d'une dizaine d'années qui débarque dans la classe d'un village totalement perdu dans les montagnes du Wisconsin. D'où sort ce gosse ? Ce petit Justice ? On ne lui connait pas de parents, pas de maison, mais il vient chaque jour en classe, légèrement vêtu, et alors que l'institutrice lui recommandait de s'asseoir parmi les " petits ", il s'est dirigé droit vers  un adolescent aux bras musclés, encore traumatisé par un accident mortel qui l'a laissé paraplégique et irascible.

Ce gosse de dix ans va - au fur et à mesure des jours de classe - s'introduire dans le groupe des jeunes qui se réunissent dès qu'ils le peuvent, dans une des nombreuses grottes de la région. C'est leur Sésame Magique, ici aucun adulte borné ne met les pieds, ils sont dans leur Pub  si l’on peut  dire. 

Et, jour après jour, ce gosse va " instruire " les jeunes, les adolescents, sur les choses réelles qui se cachent derrière les apparences…

 

Commentaires des lecteurs de MonBestSeller.com

 

Pantinois

 

Il y a des histoires dont on n’a pas envie d’attendre la fin pour les commenter. Pour certaines, parce ça nous démange de tancer l’auteur qui a produit un texte indigent et pour d’autres parce qu’on sent bien qu’il est inutile d’attendre la 1200e page pour savoir qu’on est ici devant un véritable écrivain.

Quelqu’un qui sait tenir sa plume. Dans le détail, avec des métaphores très drôles, nous voici plongés dans un univers qui nous gèle aussi violemment que le froid de gueux qui s’abat sur le début de ce roman. Un roman que vous nous offrez en intégralité… si j’ai bien compris l’affaire, 8 volumes dans sa version « livre ».

Je vais m’empresser de continuer à lire : sans doute l’une des meilleures plumes de monbestseller.com. Je ne saurais que trop inciter les autres à prendre d’assaut ce pavé. C’est pourquoi, je déroge à mes principes, je note (je dis toujours que ça ne se fait pas) ; c’est un moyen de mettre un clignotant sur la page « Tous les livres ».

Je crains trop que le titre puisse apparaître sibyllin à certains ou que le nombre de pages rebute. Non, non, allez-y. En tout cas, je suis avancé dans cette lecture et toujours captivé.

 

* Suite aux conseils éclairés de mon ami Pantinois, j'ai changé le titre de mon roman spirituel pour : Chroniques du Ciel. *

Pour l'édition papier, j'ai dû forcer mes 1200 pages à n'en faire plus que 680... 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :